Tandis que l’on sent l’ère du défacebooking se profiler, la tendance « nothing but a cause » prend tout son sens avec l’Airfood Project. 

Etre visible sur le web, ne rien vendre et pourtant buzzer en participant à un mainstream. Voici tout l’enjeu d’associations humanistes (comme les Banques Alimentaires, la Croix Rouge française, les Restos du Cœur et le Secours populaire français): elles marquent une pause dans notre course folle hors du réel.

L’hypercréativité communicante 2.0 c’est un peu comme bébé découvrant le langage. Il voyage entre esprit lucide et phases délirantes. Concrètement (enfin hum…) cela donne des modes fugaces comme le planking: se prendre en photo dans des positions absurdes et partager. Il faut buzzer. On surenchère avec des variantes telles que horsemaning, owling, leisure diving et autres toothpicking. But: créer un mouvement. Message: on cherche encore !

The Airfood Project

Dans le même esprit, la flashmob a impacté bien plus considérablement notre culture, jusqu’à impulser de nouveaux métiers. Pour buzzer il faut se professionnaliser. Elle a aussi inspiré les créateurs de Kissmob ou CarrotMob. Ces mouvements véhiculent cette fois des valeurs empiriques (écologie, tolérance).

En reprenant les codes funs de la virtual com’, l’Airfood Project est sûr de choquer et capter. Il mixe le code de l’Airguitar avec l’idée d’une action éclair. But: réveiller les consciences. Message: appel à l’union citoyenne pour défendre l’aide alimentaire européenne. Moyen: se filmer en train de faire semblant de manger dans un lieu public. Des pubs passent à la TV et un appel à poster ses propres vidéos est lancé sur les réseaux sociaux.

{youtube}AGBnXylRb5M{/youtube}

La liste des codes de langage est infinie. Ce sont les frontières des langues qui ont été franchies sur le web. On peut imaginer par exemple un monde où la revendication passerait forcément par la toile: une buzzmanif’ 2.0! Finie la pluie, les casseurs, les CRS, les comptages flous. Ah, c’est sûr le charme français en serait ainsi rompu et le cliché définitivement brisé…

Support the Airfood Project today!

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to offer you the best experience online. By continuing to use our website, you agree to the use of cookies.