Riviera Buzz vous a déjà parlé du Festival Crossover qui se déroule jusqu’au 16 juin. Une fin en apothéose avec le collectif Fauve.

Impossible de ne pas se poser un instant sur cet OVNI qui a su conquérir son public en une paire d’années. Leur nom est inspiré du film « Nuits fauves » qui en son temps avait marqué la précédente génération traumatisée par les ravages du SIDA et condamnée à s’en protéger.

Fauve c’est la rage existentielle de plus d’une génération, une équipée de néo romantiques toujours pas encore désabusés. Ventriloques de nos frustrations, ces touches à tout balancent leur verve prolixe et crue comme pour tous nous soulager. Un rythme qui accélère le palpitant au point de couper le souffle. Du dark avec la lumière au bout du tunnel.

{youtube}KJJ-pOt5ZaM?rel=0{/youtube}

Les textes de Fauve sautent de la vanne sèche et drôle d’observateurs de leurs contemporains au couplet de l’amoureux hébété. D’aucun les étiquettent comme les héritiers de « Noir Désir ». Il y a sans doute quelque chose dans l’intention, le mystère et la com’ au compte goutte.

S’ils plaisent au plus grand nombre c’est parce qu’ils se créent leur propre style : un mix d’électro rock et spoken word. Ne se revendiquant ni poète, ni musicien de haute voltige, leur credo c’est de parler de tout sans aucun tabou avec des punchlines et un flow cousins de la mouvance Hip-Hop. Leur force c’est d’exercer le même pouvoir attractif sur l’hyperconnecté et l’alter concerné.

Alors ? Envie de prendre son ticket pour une virée délicieusement amère?! Vous avez demandé le programme?

{youtube}cwaAppsy5yo?rel=0{/youtube}
 

Share

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to offer you the best experience online. By continuing to use our website, you agree to the use of cookies.